Publié le

Dans la bibliothèque de…Kévin

Nous terminons notre plongée estivale dans les bibliothèques de l’occulte avec Kévin, le fondateur d’Esoshare. Comme d’habitude vous pouvez venir en discuter sur la page facebook de la librairie. Je tiens encore une fois à remercier Steeve, Baptiste, Madeleine, Julien et Kévin de s’être prêté à cet exercice. Si vous êtes peu à avoir réagi je sais que vous êtes nombreux à avoir lu et je pense que vous aurez apprécié le voyage autant que moi.

 

– Kévin, depuis quand vous intéressez vous aux livres anciens et occultes ?

Lorsque j’avais 13 ans, je ne supportais pas les livres, cela m’ennuyait et ça se résumait aux livres que l’on nous oblige à lire au collège… Fils d’un Directeur de centre de vacances, j’ai depuis tout petit, fait des colonies de vacances, puis à 13 ans, lors d’une colo, un animateur avec qui je discutais de lecture, de science-fiction, de dystopie, m’a offert son livre “Le Meilleur des Mondes” d’Aldous Huxley. Ce fut pour moi une révélation, lisant l’ouvrage deux fois dans la nuit avec une lampe torche pour pas réveiller les amis qui dormaient… Depuis ce jour je suis un amoureux des livres.

Pourquoi et depuis quand les livres anciens et occultes ? En fait, j’aime le passé d’un ouvrage, me dire qu’il a traversé les âges, que beaucoup l’ont lu avant moi. Mes Parents m’ont élevé dans la liberté de culte et de choix. J’ai toujours eu la possibilité de m’intéresser à tout, ce sont mes parents qui m’ont payé mes premiers livres “occultes” avant que je travaille et que je puisse m’acheter les miens. Je les en remercie !

Aujourd’hui j’ai 27 ans et depuis mes 13 ans je collationne, réunis, découvre des ouvrages. Je suis également un bibliophile de Papus (Gérard Encausse), je possède bon nombre de manuscrits et d’ouvrages. Je m’attelle depuis un an à l’écriture d’une bibliographie comprenant ses ouvrages de son vivant jusqu’à aujourd’hui, les rééditions, les manuscrits, les articles écrits dans les différentes revues, les articles de presse signés de son nom, les articles de presse où il est cité, les conférences qu’il donna, etc.

Manuscrit Dactylographié de Papus

– Vous êtes le créateur d’Esoshare, pouvez-vous nous en parler ?

Oui avec plaisir, inscrit sur Facebook depuis 2011, j’ai commencé à rejoindre des groupes qui discutaient ésotérisme et je voyais beaucoup de gens parler de créer un groupe ou un site pour regrouper les ouvrages ésotériques (Libres de droits et non libres de droits). un mois, deux mois, six mois, un an plus tard toujours rien de fait…

J’étais membre d’un groupe nommé Esotériland, je partageais dedans des ouvrages (Libres de droits), j’en partageais tellement qu’un ami m’a dit : “Ce n’est plus Esotériland ici c’est devenu Esoshare”.

BIMMMM le déclic !

Du coup je me suis lancé, j’ai créé un groupe sur Facebook appelé Esoshare le 6 Janvier 2013, au début nous étions une dizaine de membres à nous partager des ouvrages, aujourd’hui nous avons 5324 membres pour 6675 fichiers disponibles sur le groupe.  Nous avons vraiment le désir de partager des livres anciens et LIBRES DE DROITS j’insiste là-dessus car nous respectons vraiment les droits d’auteurs. Esoshare aujourd’hui, ce sont 3 administrateurs, Marie Isabelle, qui depuis le début s’occupe, entre autres, de la mise à jour, Florie ma compagne et moi-même qui postons des ouvrages régulièrement.

Esoshare c’est :

Un groupe facebook où nous partageons les ouvrages que nous trouvons,

Une page de présentation d’un auteur ou d’une revue,

Une page d’Archives avec des documents exceptionnels (manuscrits)

Et enfin une page Instagram où je partage régulièrement des gravures d’ouvrages que nous possédons.

Aujourd’hui un petit frère d’Esoshare a été créé par Florie, il s’agit d’un blog intitulé l’Esothentique, où nous partageons des articles du passé et où nous écrivons les nôtres :

https://lesothentique.wordpress.com/

Ce groupe m’a permis (malgré moi) de me faire connaître et de rencontrer des personnes exceptionnelles ! Ma compagne pour le premier exemple avec qui je partage ma vie depuis 4 ans et avec qui nous avons un magnifique fils.

Esoshare m’a également permis de rencontrer des auteurs, conférenciers, éditeurs, dont je possédais les ouvrages et qui sont aujourd’hui des amis. J’ai pu également échanger avec Jean Prieur qui fut pour moi un homme de partage et qui a soutenu Esoshare du début à la fin, je l’en remercie ! (“Je vous donne ma bénédiction pour cette excellente initiative. Je suis absolument pour. C’est très bien ce que vous faîtes avec votre équipe et le monde en a bien besoin. Bon courage”)

J’ai également la chance d’être en contact avec les familles de certains auteurs tels que Jollivet Castelot, Sophronius (Dr Fugairon), Eliphas Lévi, Marc Haven, etc.

– Au milieu de tous ces ebooks que partage Esoshare, y a-t-il une place pour la bibliophilie ? L’objet livre reste-t-il important malgré tout ? (et donc aussi le libraire qui les vend 😉 )

Les Ebooks sont pour moi un complément de la bibliophilie, beaucoup d’ouvrages que je possède en “physique” je les ai eus d’abord en virtuel. Je trouve que cela amène plusieurs bonnes choses. Les Ebooks me permettent de découvrir l’ouvrage avant de l’acheter et d’être déçu ou pas, mais ils m’ont aussi permis de lire des ouvrages que je n’aurais jamais eue les moyens de me payer.

Esoshare a été créé afin de pouvoir offrir à tous la possibilité de lire des vieux ouvrages qui ne sont malheureusement pas à la portée de tous les budgets. Nous avons aussi un autre rêve c’est de sauver, en scannant les vieux ouvrages, le patrimoine livresque ésotérique. Tellement d’ouvrages finissent poussiéreux dans des collections privées qui ne seront jamais partagés pour personne.

Je ne peux décrire le bonheur et le plaisir de lire un livre ancien, le toucher, l’odeur de l’ancien (ça fait bizarre un peu là ? non ? pas grave), parfois même je tombe sur des ouvrages non rognés et découpés. Le livre physique aura toujours ma faveur mais je pense que numérique et réel sont complémentaires afin de protéger le savoir.

J’ai beaucoup de libraire dans mes contacts et j’achète régulièrement chez eux, vous pouvez vous rassurer 😉

– Pouvez-vous nous en dire plus sur le contenu de votre bibliothèque ?

Cela va des revues anciennes telles que La Vie Mystérieuse, L’initiation (il me manque une vingtaine de numéros pour avoir la collection complète), Le Voile d’Isis, La Gnose, Psychic Magazine, Le Chariot, Hiram, La Rose + Croix, Psyché, Bulletin Théosophique, Le Lotus Rouge (Revue où Stanislas de Guaita et Papus se rencontrèrent et où ils signèrent leurs premiers articles), le Lotus Bleu etc. aux ouvrages anciens de Papus, Durville, Jollivet Castelot, Sedir, Albert Poisson, Barlet, Collin de Plancy, Berthelot, Stanislas de Guaita, Oswald Wirth, Marc Haven, et bien d’autres.

Carnet de note de Jollivet-Castelot

– Est-ce que votre passion pour l’occulte déborde le domaine des livres ? (objets, voyages, films…?)

J’aime me balader en France et ailleurs pour découvrir les lieux historiques dans l’ésotérisme. J’aime tout ce qui touche au sujet oui, mais je ne me focalise pas que là-dessus.

– Nos domaines de collection alimentent souvent les fantasmes, quelle est la réaction des gens à qui vous présentez votre bibliothèque ou votre passion ? Des anecdotes ?

Pour ma part cela ne me pose aucun problème je pense qu’à partir du moment où cela est assumé et que l’on est heureux dans ce que l’on fait et ce que l’on partage, les gens ne sont pas “choqué”.

Il y a surtout beaucoup de fantasmes autour de ce qui est “caché” tel que la Franc-maçonnerie ou autre “sociétés secrètes”. Pour ma part je ne suis membre de rien, je ne suis que moi-même, je m’intéresse bien évidemment à ces sujets là mais pour l’instant je n’éprouve pas le besoin d’y entrer.

Ma famille a toujours accepté et ne m’a jamais rien dit sur ces sujets, et aujourd’hui 95% de mes amis sont dans le domaine, seul mon meilleur ami est bien loin de tout ça !

– Quel rapport entretenez-vous avec la pensée magique ?

La pensée magique…. hummm c’est un bien grand mot, disons que malgré mon intérêt pour l’occulte, je reste quelqu’un de très terre à terre… je pense qu’il y a des choses que l’on explique pas autour de nous mais que tout s’expliquera un jour ou l’autre.

Je rejoins beaucoup cette citation du Pr DONATO :

“Tous les jours je reçois à la Vie Mystérieuse des centaines de lettres de lecteurs qui me disent :

Je ne sais plus que devenir. Rien ne me réussit, je suis poursuivi par le malheur avec une opiniâtreté tenace. Que faut-il faire ? Suis-je envoûté ? Est-il des procédés magiques qui me permettront de sortir de l’ornière où je me débats ? 

A ces lecteurs je réponds :

Oui, vous êtes envoûté ; vous êtes envoûté par la paresse d’esprit, par le découragement, par la lassitude de la vie, par le manque d’initiative et de confiance en vous. Et les procédés magiques qui doivent vous guérir, sont la VOLONTÉ, L’ESPÉRANCE et la FOI en vous. RELEVEZ VOUS, marchez en avant, sautez les obstacles, sans vous occuper de ce que vous pouvez casser, liens fragiles d’amitié, convenances sociales parfois stupides, qu’en dira-t-on de petites villes ; allez où vous conduisent vos préférences, vos goûts parfois, opposés à la profession que vous exercez, et vous serez étonnés de voir la vie se transformer pour vous, et la veine se produire par vos efforts, car il est éternellement vrai le proverbe qui dit que Dieu aide ceux qui s’aident.”

– Est-ce que votre bibliothèque a changé votre regard sur le monde ?

Clairement oui ! il y a des livres qui m’ont aidé, qui m’ont “soutenu” dans des moments difficiles. Mais ce qui m’a beaucoup aidé et apporté également c’est mon pèlerinage vers St Jacques de Compostelle au départ de Paris, deux mois et demi de marche, avec quand même un ou deux ouvrages dans le sac dont mon livre préféré dont je vais parler à la question suivante.

– S’il ne devait n’en rester qu’un ?

Le Destin Ou Les Fils D’Hermès de François Jollivet Castelot

​Je n’ai jamais fait de présentation d’ouvrage ou de ressentis sur ce que j’en retiens, je vais essayer quand même !

Grand lecteur de Jollivet Castelot de par mon intérêt pour l’alchimie, j’ai obtenu cet ouvrage en cadeau d’un ami tout aussi passionné que moi ! Merci Edmond.

Ouvrage épais, plus de six cent pages, il ne faut pas avoir peur. De plus, mon exemplaire est l’édition originale de 1920 ! Donc un peu vieille et abîmée, mais sublime lecture !  Cet ouvrage est un roman ésotérique que je qualifierais d’initiatique, FJC (François Jollivet Castelot) nous raconte son évolution spirituelle avec les années; Du moins c’est ce que je pense. Le livre étant un “roman” et le héros s’appelant Gaston de Lambert ce n’est pas la vie de FJC, mais en lisant entre les lignes et avec un peu de connaissance de l’homme je pense à une autobiographie sous forme de roman.

On y lit donc la vie de Gaston de Lambert, avec ses coups de gueule, sa jeunesse, ses joies, ses souffrances, et comment il fut élevé dans une famille catholique et comment il perdit la foi pour s’en créer une nouvelle, sa foi, sa croyance, on y lit justement son amour pour la vie, la nature, la science, les découvertes…

On le voit découvrir la nature, l’aimer, l’apprendre, et son amour pour elle ainsi que pour la science va l’éloigner de la foi catholique ! Le chemin de Gaston croise celui de Papus, Stanisla de Guaita et d’autre ! Le livre, d’ailleurs, est dédié par FJC à Guaita, Papus et St Yves d’Alveydre avec ces mots:

“A la mémoire des trois mages : Stanisla de Guaita, Saint Yves d’Alveydre, Papus”

Leur Frères d’Armes

F.J.C.

Gaston nous parle aussi des années de la première guerre mondiale ! Bref un livre qui m’a pas mal remué, m’a appris, m’a mis les larmes aux yeux, et que je conseille à tous de lire comme un guide d’initiation à la découverte, à l’amour, bref à la vie. Je cite une petite présentation trouvée sur le net :

“Quand l’humanité ne comptera que des philosophes et des justes de la trempe de Gaston de Lambert, elle aura gravi un échelon qui l’éloignera de l’animalité”

– Et si votre bibliothèque avait un nom ?

Esoshare 😉

– Un dernier mot pour la fin ?

J’aimerais finir l’interview par un bout de manuscrit de Papus que je possède :