Publié le

Quand le père de la police scientifique participait à une revue sur l’occulte

Je vous proposais à la vente il y a quelques jours la première année de publication de la revue le Digest de l’occultisme. Intéressante revue lyonnaise consacrée à la vulgarisation des sciences occultes.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir parmi les contributeurs de la revue le nom du Dr Edmond Locard. Ce nom est bien connu de ceux qui s’intéressent à la criminologie puisqu’il s’agit du fondateur de la police scientifique moderne :

Il fonda le premier laboratoire de police scientifique au monde, dans le Palais de Justice du Vieux-Lyon. Ses méthodes fondèrent la police scientifique. L’alpha et l’oméga de Locard ? Le transfert de Locard : lors d’un crime, le coupable peut laisse des traces sur les lieux, et inversement, les lieux peuvent laisser des traces sur le criminel. 

Par contre aucune biographie ne mentionne son goût pour l’occulte. Sans doute pour ne pas écorner l’image du scientifique qui a tant contribué au travail judiciaire. Il publie pourtant pas moins de 15 articles dans les 12 premiers numéros de cette revue, y abordant pêle-mêle : graphologie, chiromancie, spiritisme, suggestion hypnotique…

Il signe même le premier article du premier numéro avec cette phrase en exergue :

“L’étude de l’au-delà est une passion contemporaine qu’il ne suffit pas de nier ou de traiter par l’ironie”

 

 

Rien que pour vous, j’ai scanné un de ces articles qui, il me semble, reflète bien le goût de l’auteur. Il s’agit de ce demander si la chiromancie a une utilité pour la criminologie  : “Comment détecter le penchant au crime par l’inspection des mains” Digest de l’occultisme, n°2, juillet 1950. Cliquez sur l’image pour avoir l’article in extenso en pdf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *