Publié le

Tour d’horizon des sources bibliographiques

Tout le monde n’est pas familier avec les références bibliographiques qu’utilisent les libraires dans leurs fiches. Je reçois souvent des questions dans ce sens. Je vous propose dans cet article un tour d’horizon des principales sources bibliographiques qui nous intéressent aux Portes Sombres.

Quel est l’intérêt des références bibliographiques pour le libraire et le bibliophile ? D’abord parler sur une base commune, quand on cite un numéro de référence il n’y a pas d’ambiguïté sur l’édition que l’on veut désigner. Les bibliographies permettent en outre de pointer des caractéristiques particulières de l’édition que l’on propose : édition originale, édition illustrée, préface remarquable, etc…

Les sources que nous utilisons sont de trois sortes. Les ouvrages écrits par des bibliographes qui ont fait l’inventaire plus ou moins exhaustif des livres parus, les catalogues de libraire qui ont fichés ou édités des livres et les catalogues de vente de bibliothèques privées.

Les Bibliographes :

Citons les quatre bibliographies généralistes qui font référence et que vous retrouverez fréquemment dans les fiches de librairies spécialisées.

GRAESSE, ‎Bibliotheca Magica et Pneumatica oder wissenschaftlich geordnete Bibliographie der wichtigsten in das Gebietz des Zauber-, Wunder-, Geister- und sonstigen Aberglaubens vorzüglich älterer Zeit einschlagenden Werrke, Leipzig, Engelmann, 1843

Source importante pour les livres rares et éditions anciennes

R.C. YVE-PLESSIS, Essai d’une bibliographie Francaise methodique et raisonnée de la sorcellerie et de la possession démoniaque, pour servir de suite et de complément à la “Bibliotheca magica” de Graesse, aux Catalogues Sépher, Ouvaroff, d’Ourches et Guldenstubbe, S. de Guaita et aux divers travaux partiels publiés sur cette matière (préface par Albert de Rochas), Paris, Chacornac, 1900

Ma bibliographie préférée, mais se limite à la sorcellerie et démonologie.

A.L CAILLET, Manuel bibliographique des sciences psychiques ou occultes, Paris, Dorbon, 1912-1913

Le plus complet, il pioche allègrement dans les précédents. LA première source à consulter quand on fait des recherches.

COUMONT, Demonology and Witchcraft : an annoted bibliogaphy. with related works on Magic, Medecine, Superstition, &c., Hes & de Graaf Publishers, 2005

Qui poursuit Caillet pour le XXème siècle.

Il existe d’autres bibliographies plus généralistes ou plus spécialisées, nous avions avec quelques amis facebook rassemblé sur cette page les liens de téléchargement des sources numérisées. Bien qu’il soit plus pratique et agréable de consulter un livre papier, le pdf peut dépanner.

Les Catalogues de libraire :

Le principal ouvrage à consulter est l’impressionnant catalogue de la librairie Dorbon ainé publié autour de 1940, avec 6707 livres qui ont été en vente dans cette librairie.

Bibliotheca esoterica, Paris, Librairie Dorbon-ainé, circa 1940

Les catalogues des librairies Chacornac, Chamuel, Niclaus, Emile Nourry…sont aussi d’intérêt.

Les Catalogues de bibliothèques privées :

Etablis la plupart du temps à la faveur de la dispersion posthume (ou non) de ces prestigieuses bibliothèques par une vente aux enchères. Quelques bibliothèques françaises emblématiques :

Stanislas de Guaita et sa bibliothèque occulte, Paris, Lucien Dorbon, 1899

Bibliothèque de Maurice Garçon, Hotel Drouot, 9 mai 1967

Bibliothèque Guy Bechtel, Paris, Drouot Rive Gauche, 1978

Bibliothèque Frédéric et Anne Max, Hotel Drouot, Piasa, juin 1997

Bibliothèque Eric Gruaz, De Baecque, avril 2017

 

Je n’ai bien sûr proposé ici qu’une petite sélection des sources documentaires qui peuvent entrer dans une bibliothèque spécialisée, mais ce elle constitue la base commune de références qui servent dans la plupart des fiches de libraires et vous donneront une idée de la quantité de livres passionnant qu’il vous reste à dénicher !