COLLIN DE PLANCY, Mémoires d’un Vilain du XIVème siècle, 1820

400,00

COLLIN DE PLANCY, Mémoires d’un Vilain du XIVème siècle, Paris, L’Huillier, 1820

complet des 2 parties en un vol de 284pp. + 248pp. In-12 de 10,5 x 16,5cm. Reliure plein vélin XIXème artificiellement vieilli et tranches bleuies, petit accroc en haut du second mors et tranche de tête des plats frotté. Papier avec  rousseurs, premiers cahiers avec pliures qui encouragent la reliure à bailler légèrement. Effrangeure sur la page de titre.

Edition rare

Le Collin de Plancy de 1820 est un farouche Voltairien qui, audacieux en pleine restauration, dénonce les méfaits de la religion, des superstitions et de la féodalité. Il entend le démontrer par l’exemple en publiant ces mémoires dont il dit avoir trouver le manuscrit dans les étals d’un épicier. Il est vrai que la révolution avait rejeté dans les rues nombres de manuscrits et parchemins oubliés (nombreux servant alors de matière première pour toute sorte d’usages, dont la confection de cartouches pour les armées révolutionnaires).

“Avant de commencer cette préface, je préviens les femmes et les personnes nerveuses qu’elles feront bien de ne point lire cet ouvrage. Elles y trouveroient à la vérité quelques épisodes d’amour, de longs malheurs, des situations terribles, de l’intérêt peut être, mais des choses trop révoltantes pour leur sensibilité, des aventures trop noires, des héros qui ne sont remarquables que par leurs misères et un courage umpuissant.

Je me suis décidé à publier ces Mémoires, que pour fermer la bouche à ces imprudens apologistes du temps passé, qui ne voient d’admirable que ce qu’ils ne connaissent pas, qui vantent les siècles de barbarie.”

Ainsi se mêle dans l’ouvrage un chapitre sur le droit de cuissage, des jacqueries sanglantes, un chapitre sur les sorcières, le sabbat, les loups garous. Un appendice intéressant sur les reliques et la prophétie de Jacques Caillet.

Caillet (I, 2491)

En stock