GRAND HALBERT, La Triple Clef des songes, Le Bailly [1873]

0,00

LE GRAND HALBERT [Arthur Halbert D’Angers], La Triple Clef des Songes, Paris, Le Bailly, [1873]

192 pages. in-12 de 11,5 x 18cm . Reliure demi basane, très frottée, coins émoussés. Papier avec de fortes rousseurs. Les feuillets 49 et 71 sont mobiles et déréglés, la page 59 rognée court en marge de gouttière perd quelques lettres.

Edition originale de la Triple clef des songes qui sera rééditée tout au long du XXème siècle. La BNF s’avance sur la date de 1873 pour cette édition sans qu’il soit possible de recouper cette information, Caillet est lui plus prudent et ne donne pas de date. Nous resterons sur une fourchette 1860-1880.

Arthur Halbert d’Angers, ou Albert d’Angers (17..-18..), [ou encore ici Le Grand Halbert] est « Écrivain et poète, il est d’une fécondité prodigieuse et peut être appelé l’Alexandre Dumas de ce genre de littérature. Sa réputation est venue de la singularité de son nom qui le fit rechercher par les éditeurs de livres de colportage qui lui confièrent l’exécution de traités des songes, de magie, etc., qui, ornés de la signature d’Halbert d’Angers, pouvaient passer aux yeux des bonnes gens pour être l’œuvre d’un descendant du grand Albert… Il étudia d’abord la médecine. Après l’étude de la machine humaine, il passa à celle de l’horlogerie ; puis s’adonna à l’arquebuserie. Il fit aussi de la gravure. » (Décembre-Alonnier, Typographes et gens de lettres, 1864, p.278)

Quelques figures dans le texte.

“L’auteur y a apporté tous ses soins, en compulsant les savants ouvrages d’Albert le Grand, de Paradèse, d’Arthémidor, d’Agrippa, de J. Cardan, d’Arthéphius et beaucoup d’autres, jusques et compris mesdames Lenormand et Clément, célèbres pythonisses du xixème siècle” (l’éditeur dans la préface)

Peu commun

Rupture de stock

Catégorie :